site optimisé:  HD 1920x1080
Navigateurs conseillés: Mozilla Firefox & Google Chrome



Pour information, le site comptabilise 43022 membres, le dernier inscrit est hirotaro et il y a actuellement 22 visiteur(s) et 1 membre(s) en ligne.

Temps de travail décompté en jours au sein de SECURITAS

Lundi 27 avril 2015 @ 17:19:36
Rechercher dans INFO


800px-Securitas_logo.svg.png

Dans un article d'information, publié sur son site internet, le syndicat "Sud Prévention Sécurité" interpelle les Cadres et Agents de maitrise de la société "Sécuritas France" afin de les alerter sur une irrégularité.

Sur le site en question il est possible de lire la chose suivante :

"Rappels de salaire très importants

Si votre temps de travail est effectivement décompté en jours et non en heures, alors vous pouvez réclamer des rappels de salaire très importants sur trois ans en saisissant le conseil de prud’hommes.

En outre, en cas de rupture de votre contrat de travail, vous pourriez demander également une indemnité forfaitaire à hauteur de six mois de salaire.

En effet, les accords d’entreprise en vigueur au sein de SECURITAS France ne répondent pas aux conditions de validité posées par la Cour de cassation concernant les salariés dont le temps de travail est décompté en jours..."

"...Des salariés d’autres entreprises de sécurité pourraient être concernés."

Plus plus d'information et savoir comment agir, CLIQUEZ ICI

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Risque d'incendie - Rappel de chaussons de ski chauffants. !

Lundi 27 avril 2015 @ 12:47:01
Rechercher dans INFO

ALERTE DE SÉCURITÉ INCENDIE


L'assocation Britanique des enquéteurs incendie (UK-AFI) nous informe que la société "Ertlrenz GmbH" rappelle les chaussons chauffants «Trim Heat» et «Foam Heat», commercialisés depuis novembre 2011.

Il est demandé aux clients de ne plus les utiliser et de les rapporter en magasin munis des accessoires (chargeur/télécommande). 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Formation expertise - Incendies de véhicules

Dimanche 26 avril 2015 @ 19:43:24
Rechercher dans INFO


Info lettre de Carrefour Incendie



>>>Formation expertise en recherche de causes d'incendie de véhicules<<<


Bonjour,

Venez apprendre la méthodologie recommandée par le NFPA 921 (en particulier le chapitre 25) avec une équipe francophone qui l’enseigne depuis des années au CANADA et en FRANCE.

La nature et le haut niveau de qualité de la formation offerte par notre équipe chevronnée vous permettront d'acquérir les principes méthodologiques et les connaissances nécessaires à l’interprétation des signes et indices d’un incendie de véhicule automobile afin d’y localiser l’endroit précis de l’origine et de recueillir tous les éléments susceptibles d’en expliquer la cause et les circonstances.
Vous mettrez ces connaissances en pratique lors de l’expertise de véhicules incendiés réels.

Date et lieu en 2015 : du 8 au 10 juin 2015 à Nantes

LE PROGRAMME A ÉTÉ MODIFIÉ NOUS TRAITERONS DE MANIÈRE APPROFONDIE LES RISQUES D'INCENDIE LIÉS AUX COMPOSANTS DES VÉHICULES VOIR :

PROGRAMME DÉTAILLÉ À TÉLÉCHARGER


Cette formation s’adresse :

  • aux experts judiciaires Incendie Explosion,
  • aux experts d’assurance spécialisés en Incendie,
  • aux experts automobile,
  • aux enquêteurs privés,
  • aux pompiers,
  • aux services de police et de gendarmerie,
  • aux services de police scientifique et technique et de gendarmerie d’identification criminelle,
  • d’une manière générale, à toute personne oeuvrant dans l’expertise incendie de véhicules qui possède des bases théoriques et pratiques nécessaires et qui peut justifier du besoin de cette formation.


Lors de notre formation pratique inégalée, nous vous proposerons 5 scènes de véhicules incendiés.

Nous vous invitons à vous inscrire sans plus tarder car il ne nous reste que quelques places.

Aussi consultez notre calendrier 2015 pour notre programme inégalé de formation : www.incendie.qc.ca

Pour information, contacter : Cenolia Formations, 13 rue Soubiras, 33200 Bordeaux, Tél : 05 57 78 30 38, Fax : 05 47 55 10 59.
formations-aquitaine@cenolia.com

Nous serons heureux de répondre à vos questions et de vous transmettre tous les éléments nécessaires à votre inscription.

Au plaisir de vous rencontrer ou de vous revoir!

Bien cordialement,

Gilles Rudolphe
Chef-formateur
Carrefour Incendie www.incendie.qc.ca

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Sapeurs-Pompiers - Tenue correcte exigée, uniformisation et interdiction stricte de la porter en dehors du service.

Jeudi 23 avril 2015 @ 10:05:07
Rechercher dans JOURNAL OFFICIEL


Photo: FlashMob des Pompiers de Dinan, 13 avril 2013


Par arrêté du 8 avril 2015 sont fixés les tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des sapeurs-pompiers. 

Publics concernés : sapeurs-pompiers auxiliaires, volontaires et professionnels, présidents de conseil d'administration des SDIS (services départementaux d'incendie et de secours).

Objet : tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des sapeurs-pompiers.


Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.


Notice : le présent arrêté, pris en application de l'article R. 1424-52 du code général des collectivités territoriales, abroge l'arrêté du 6 mai 2000 modifié fixant les tenues, insignes et attributs des sapeurs-pompiers. Il réglemente, en le rénovant, le port des tenues d'uniforme, insignes et attributs des sapeurs-pompiers. Il est constitué de dispositions générales, complétées par deux annexes, la première portant sur les spécifications des conditions de port des tenues des sapeurs-pompiers et la seconde sur les descriptifs et caractéristiques techniques des tenues.

Il a pour objectifs de maintenir une cohérence nationale ainsi qu'une maîtrise budgétaire et un appui aux SDIS dans leur politique d'acquisition.

Les SDIS définissent les équipements adaptés à leur analyse de risque, ceux-ci étant choisis dans les catalogues constitués par les référentiels vêtements et équipements de protection pour les sapeurs-pompiers (VEPSP). Ces référentiels sont des cahiers des charges garants du respect des normes en vigueur (dont celles relatives aux équipements de protection individuelle) et d'un niveau minimal de sécurité et de qualité. Les SDIS qui le souhaitent peuvent, en complément, bénéficier d'une certification de ces mêmes vêtements et équipements. Les référentiels VEPSP ne sont pas rétroactifs et ne s'appliquent qu'aux futures acquisitions.

Cliquez ci-desssous pour consulter l'arrêté en détails...

ATTENTION! Cliquez ici pour lire la suite... | Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

La BSPP accusée de ne plus vouloir assurer le volet "social" des interventions

Mardi 21 avril 2015 @ 10:42:57
Rechercher dans ACTUALITÉ

 

Dans un courrier daté du 12 février 2015 portant la référence "N° 513726-14/BSPP/BDIVEMP/BOPO/ORGOPS/LL" et adressé aux maires d’Ile-de-France, le général Gaétan PONCELIN de RAUCOURT commandant le Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris indique :

courriergeneralbspp-.jpg

 

"Si la prise en compte du volet social est désormais clairement exclue de nos missions..."

Cette phrase ainsi qu'une autre demandant aux maires concernés de mettre en place un numéro de téléphone unique pour les échanges entre les communes et la BSPP ont créé une levé de boucliers des élus qui dénoncent le désengagement de la BSSP de façon unilatérale et sans concertation avec les élus. Ceci alors que les municipalités comme les départements participent aux financement des moyens de secours.

Dans un communiqué de presse daté du 13 avril,  Philippe Bouyssou maire d'Ivry sur Seine écrit :

"Au mois de février dernier, un courrier de l’Etat-Major de la Préfecture de Police était adressé à l’ensemble des maires d’Ile-de-France. Ce courrier, signé du général commandant la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), informait les Maires de l’abandon d’une mission lui étant aujourd’hui dévolue, avec transfert vers les collectivités.

De quoi s’agit-il ? Dans ce courrier, il est indiqué que « la prise en compte du volet social est désormais clairement exclue de nos missions (…). Il s’agit alors de vous signaler les personnes en détresse sociale (…) afin que vous puissiez trouver les solutions adaptées ». Incroyable !

En premier lieu, je suis stupéfait d’apprendre par un fonctionnaire de l’armée, si gradé soit-il, le transfert d’une mission de l’Etat vers les collectivités territoriales. Cela en dit long sur le mépris des élus locaux, en l’espèce considérés comme à la botte de l’armée.

C’est méprisant pour la démocratie, mais hélas illustratif du rôle que l’Etat veut faire jouer aux élus locaux dans la vie politique.

En second lieu, ce service public des pompiers tant apprécié par les Français, précisément parce qu’il ne fait pas de distinction dans la détresse face aux dangers, est donc aujourd’hui rogné dans ses missions.

Au nom de l’efficacité, d’un recentrage sur des missions de sécurité, la visibilité sur la pauvreté est renvoyée un peu plus loin vers les collectivités, comme si l’Etat ne voulait plus voir cette détresse sociale qui ne fait que grandir à cause des politiques menées. C’est inacceptable.

Enfin, alors que nous ne savons pas comment faire face aux conséquences d’un pacte de responsabilité qui diminue par dix en dix ans la DGF pour les communes, et qui pousse à supprimer des services aux citoyens, il est incroyable de constater que l’Etat en rajoute un peu plus dans les responsabilités des collectivités sans un centime pour l’assumer.

Le général va même jusqu’à demander aux élus de bien vouloir lui communiquer un numéro unique pour régler le problème…

Aussi, devant cet état de fait inacceptable, j’ai demandé au 1er Ministre de faire annuler cette décision."

Monsieur Christian Favier président du Conseil général du Val-de-Marne, qui participe au financement de la BSPP à hauteur de 29 millions d'euros pour 2015, a de son côté adressé un courrier au premier ministre, en voici un extrait : 

"Il est particulièrement surprenant d’apprendre, en dehors de tout cadre législatif ou réglementaire, qu’une institution se déclare ainsi elle-même dégagée de toute responsabilité de service public.

Il l’est tout autant qu’elle décrète du transfert de cette responsabilité vers d’autres collectivités publiques, sans autre forme de concertation et de dialogue....

"...Elle est d’autant plus choquante que les départements et les communes supportent l’essentiel du financement de ce service public, de secours et de sécurité, et ont, à ce titre, leur mot à dire sur les missions de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, même placée sous autorité militaire. Au-delà, il y a lieu de s’inquiéter d’une telle décision, visant à faire des distinctions dans la détresse face aux dangers, notamment quand celle-ci est liée à la pauvreté dont sont victimes un nombre grandissant de nos concitoyens."

De son côté la BSSP assure que l'aspect "social" des interventions ne cessera pas et que son courrier peut prêter à mauvaise interprétation.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Grenoble : le théâtre Prémol détruit par incendie

Dimanche 19 avril 2015 @ 21:50:12
Rechercher dans ACTUALITÉ

theatre-premol-nypa.jpg

Situé 7 rue Henri Duhamel 38000 Grenoble depuis 1969, le théâtre Prémol a été détruit pas un incendie samedi soir. 

Le feu s’est déclaré alors qu’une représentation venait de s’achever et qu’une cinquantaine de personnes (spectateurs & comédiens) se trouvaient encore à l'intérieur. Ce sont des clients qui ont alerté les secours en apercevant de la fumée.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Autorisation de la commission de sécurité pour le "Camion rouge", la CFDT parle de "Lézard administratif"

Mardi 14 avril 2015 @ 11:42:37
Rechercher dans ACTUALITÉ

 

Pour des raisons de manquement à une obligation de sécurité des salariés du cinéma "Le Camion Rouge" ont fait valoir ce lundi leur droit de retrait* auprès de leur direction.

camionrouge.jpg

Les salariés dénoncent le manque de personnels et de moyens pour pouvoir assurer la sécurité des spectateurs.

La CFDT parle de "Lézard administratif" au sujet de l'avis favorable donné par de la commission de sécurité alors que l'établissement n'est pas équipé de plan d'évacuation et que le personnel n'a pas été formé à la mise en oeuvre des moyens de secours.

Le syndicat indique aussi que la Direction Départementale du Dravail est saisie du dossier.

Ouvert à Saint-Étienne depuis le 11 février 2015, le complexe cinématographique "Le camion rouge" est l'ancienne caserne de Sapeurs-Pompiers "Chavanelle".

- - - - -

Info+ - Le droit de retrait expliqué par le Ministère du travail:

Le salarié confronté à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, a le droit d’arrêter son travail et, si nécessaire, de quitter les lieux pour se mettre en sécurité. L’employeur ou les représentants du personnel doivent en être informés. Ce droit de retrait est un droit protégé. La décision du salarié ne doit cependant pas créer pour d’autres personnes une nouvelle situation de danger grave et imminent.

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Le complexe "Arcopolis" détruit par un incendie en pleine journée

Lundi 13 avril 2015 @ 20:30:38
Rechercher dans ACTUALITÉ

 

Voujeaucourt - l'Arcopolis, E.R.P. de type L composé de 3 espaces (2700m², 280m² et 220m²), a été fortement endommagé par un incendie qui s'est déclaré vers 16 heures.

ccen0rwweae7298feu_.jpg

Les premières informations précisent que le directeur était seul dans l'établissement au moment du sinistre et que c'est lui qui a donné l'alerte.

l'Arcopolis permet(ait) d’organiser des salons, concerts, séminaires, congrès, expositions, rencontres sportives, mariages, etc.

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Circulaire de clarification de la procédure de la levée de doute imposée par la loi aux entreprises de télésurveillance

Dimanche 05 avril 2015 @ 21:34:55
Rechercher dans TEXTES & RÉGLEMENTS

 

Résumé : Cette circulaire a pour objet de clarifier la procédure de la levée de doute imposée par la loi aux entreprises de télésurveillance afin de limiter, d’une part, les interventions injustifiées des forces de police ou de gendarmerie et, d’autre part, les risques de sanctions pécuniaires auxquels s’exposent les entreprises concernées. Vous pouvez utilement présenter cette méthodologie aux forces de police et de gendarmerie placées sous votre autorité. 

 

logoministere.jpg

 

MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR


Paris, le  2 6 MAR 2015

Le ministre de l'intérieur

à

Monsieur le préfet de police
Mesdames et Messieurs les préfets de département
Monsieur le préfet de police des Bouches-du-Rhône

Copie pour information à
Monsieur le directeur général de la police nationale
Monsieur le directeur général de la gendarmerie nationale

 

CIRCULAIRE 

OBJET : Procédure de la levée de doute des télésurveilleurs        
REF : Article L.613-6 du code de la sécurité intérieure

 

Résumé : Cette circulaire a pour objet de clarifier la procédure de la levée de doute imposée par la loi aux entreprises de télésurveillance afin de limiter d'une part, les interventions injustifiées des forces de police ou de gendarmerie et, d'autre part, les risques  de sanctions pécuniaires auxquels s'exposent les entreprises concernées. Vous pouvez utilement présenter cette méthodologie aux forces de police et de gendarmerie placées sous votre autorité.

L'article L.613-6 du code de la sécurité intérieure dispose que:

« Est injustifié tout appel des services de la police nationale ou de la gendarmerie nationale par les personnes physiques ou morales exerçant des activités de surveillance à distance des biens meubles ou immeubles qui entraîne l'intervention indue de ces services, faute d'avoir été précédé d'une levée de doute consistant en un ensemble de vérifications, par ces personnes physiques ou morales, de la matérialité et de la concordance des indices laissant présumer la commission d'un crime ou délit flagrant concernant les biens meubles ou immeubles. L'autorité administrative peut prononcer à l'encontre des personnes physiques ou morales mentionnées à l'alinéa précédent qui appellent sans justification les services de la police nationale ou de la gendarmerie nationale une sanction pécuniaire d'un montant qui ne peut excéder 450 euros par appel injustifié.

L'autorité administrative peut prononcer à l'encontre des personnes physiques ou morales mentionnées à l'alinéa précédent qui appellent sans justification les services de la police nationale ou de la gendarmerie nationale une sanction pécuniaire d'un montant qui ne peut excéder 450 euros par appel non justifié.

La personne physique ou morale à l'encontre de laquelle est envisagée la sanction pécuniaire prévue au précédent alinéa est mise en mesure de présenter ses observations avant de prononcé de la sanction et d'établir la réalité des vérifications qu'elle a effectuées, mentionnées au premier  alinéa.

Celle sanction pécuniaire est recouvrée comme les créances de l'Etat étrangères à l'impôt et au domaine. Elle est susceptible d'un recours de pleine juridiction.  »

La définition de la levée de doute consiste ainsi en un ensemble de vérifications, par les personnes physiques ou morales, de la matérialité et de la concordance des indices laissant présumer la commission d'un crime ou délit flagrant concernant les biens meubles ou immeubles.

Cette définition indique bien que la levée de doute est obligatoire dans le cadre de la commission d'un crime ou délit flagrant concernant les biens meubles et immeubles. Ainsi, dans le cas d'un crime ou d'un délit flagrant d'atteinte aux personnes, le texte ne prévoit pas une levée de doute effectuée par les télésurveilleurs.

Le fondement juridique de l'intervention des services de police et de gendarmerie est la procédure de flagrant délit puisque leur action se situe dans l'hypothèse d'un «crime ou d'un délit qui se commet actuellement ou qui vient de se commettre » prévue aux articles 53 et suivants du code de procédure pénale. Cette intervention correspond à une opération de police judiciaire.

Il est donc nécessaire que des indices apparents d'un comportement délictueux révélant une infraction répondant à la définition des crimes et délits flagrants existent préalablement à l'entrée des officiers et agents de police judiciaire  dans les lieux surveillés à distance.

En  raison  de   l'extrême   sensibilité  des  détecteurs   utilisés  pour   les  systèmes  d'alarmes «passifs » (détecteurs volumétriques, thermiques, capteurs de pression) engendrant de nombreux  déclenchements  intempestifs,  la levée de doute pourrait  répondre  à  la procédure suivante :

  • en présence d'images non équivoques, confortées  par  l'existence  d'éléments permettant de confirmer leur caractère inhabituel (liste des horaires de présence du personnel habilité, zones de passage autorisé, etc.) la réalité de l'atteinte aux personnes ou aux biens et immeubles est avérée et la levée de doute est réputée effectuée (CAA Versailles, 2014, n° 13VE02603).

  • en l'absence d'images non équivoques, une prise de contact avec le client est indispensable. Si le client est une entreprise, deux  appels  successifs peuvent  être effectués auprès du ou des responsables déclarés afin de vérifier la situation. S'il s'agit d'un particulier, deux appels peuvent être réalisés dans les mêmes conditions auprès des pers01mes désignées par le contrat de prestation. Au terme de ces deux appels :

    - si la prise de contact avec le client a lieu, et se révèle fructueuse, la levée de doute est effectuée.

si les tentatives de prise de contact avec le client se soldent par un échec, ou si un doute subsiste sur la commission d'un crime ou d'un délit flagrant concernant les biens meubles ou immeubles, il appartient à l'entreprise de télésurveillance de réaliser une vérification effective des causes du déclenchement des détecteurs par au moins deux éléments parmi les suivants : images vidéo, écoute des sons pouvant être émis dans le lieu surveillé, interaction phonique, concordance entre différentes alarmes, ou,  en  l'absence  d'éléments  concordants  apparaissant  à l'usage de ces procédés, par l'envoi d'un agent sur place. La levée de doute est alors réputée effectuée.

A votre initiative, pour répondre aux exigences des politiques de sécurité publique et raccourcir les délais d'intervention des forces de police et de gendarmerie, la procédure de levée de doute à mettre en œuvre peut être définie, localement, d'un commun accord entre les forces de l'ordre et les entreprises de télésurveillance pour des périodes et des lieux précis.

Par exemple, dans une zone délimitée, dans le cadre de la lutte contre les vols avec effraction, sur une période critique à préciser, il peut être convenu que les forces de sécurité intérieure seront sollicitées dès le déclenchement de l'alarme sur un site défini comme sensible (bijouterie, banque, entreprise de stockage de métaux, grande surface, etc.).

Enfin, dans la mesure où le délai de conservation des données images par les opérateurs de télésurveillance a été fixé à un mois maximum par L'article L.252-5 du code de la sécurité intérieure, il est recommandé aux services de la police et de la gendarmerie nationale de solliciter la transmission des données qui leur seraient nécessaires dans ce délai.

Vous veillerez à la diffusion de cette pratique, qui permettra de faciliter et de mieux définir les échanges entre les forces de sécurité intérieure et les entreprises chargées de la surveillance par des dispositifs électroniques.

Vous me rendrez compte, sous le timbre de la direction des libertés publiques et des affaires juridiques et de la délégation aux coopérations de sécurité, de toute difficulté rencontrée dans la mise en œuvre de cette circulaire.

ministre.jpg

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Belgique : il y a 60 ans, l'incendie du cinéma Rio faisait 39 morts

Vendredi 03 avril 2015 @ 16:32:04
Rechercher dans INFO

 

"L’ayant vécu, je sais que quand il y a le feu on fait n’importe quoi mais il faut sortir. J’ai grimpé sur les gens, mes oreilles brulaient, mes cheveux étaient brûlés. Quand je me suis retourné pour fuir, tout le monde était dans l’allée centrale. Ils étaient l’un sur l’autre. Ce que j’essaye de ne pas garder, c’est les souvenirs de cris, c’est le plus terrible".

Le 3 avril 1955, soixante ans jour pour jour, 39 personnes dont 22 enfants perdaient la vie dans l'incendie qui ravagea le cinéma le Rio à Sclessin. Parmi les 175 personnes présentes ce dimanche-là dans cette petite salle de quartier, un enfant de bientôt dix ans, André Simon. Véritable miraculé.

Cliquez ici pour accèder à l'article complet au format PDF

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Incendie à Millonfosse: «On fera installer un deuxième détecteur de fumée»

Jeudi 02 avril 2015 @ 19:48:43
Rechercher dans HABITATION


Nous vous avons alerté à plusieurs reprises sur le fait qu'un seul détecteur de fumée ne suffit pas lorsqu'une habitation comporte plusieurs volumes (pièces). 

Aujourd'hui "lavoixdunord.fr" publie un article suite à un incendie. Il a pour titre:

Incendie à Millonfosse:
«On fera installer un deuxième détecteur de fumée»

On y apprend que lors d'un incendie un détecteur n'a pas alerté les occupants car la fumée ne lui est pas parvenue à cause d'une porte fermée !

Heureusement, l'incendie n'a fait que des dégats matériels mais les occupants précisent dans l'article que la prochaine fois ils installeront plusieurs détecteurs.

IncendieMillonfosse.jpg

Si vous n'avez pas lu notre article explicatif sur la nécessité d'installer autant de détecteurs de fumée que nécessaire dans une habitation, cliquez ici

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Interim : le défaut de mention de l’indemnité de fin de mission dans le contrat de travail temporaire le requalifie en CDI

Jeudi 02 avril 2015 @ 17:22:41
Rechercher dans JOURNAL OFFICIEL

Publié le 01.04.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L’absence, dans le contrat de mission, de la mention relative à l’indemnité de fin de mission en fait un contrat à durée indéterminée (CDI). C’est ce que vient de juger la Cour de cassation.

Une salariée avait été engagée par une société de travail intérimaire dans le cadre de divers contrats de mission sur plusieurs années. Elle avait saisi la justice pour obtenir la requalification de ses contrats de missions temporaires en contrat de travail à durée indéterminée et demandait en conséquence le paiement d’indemnités de rupture.

Pour la Cour de cassation, sauf intention frauduleuse du salarié, l’omission dans le contrat de mission, de la mention relative à l’indemnité de fin de mission entraîne la requalification de ce contrat en contrat à durée indéterminée et ce alors que les indemnités de fins de mission ont effectivement été versées.

En effet, la loi fixe précisément les mentions obligatoires qui doivent figurer dans le contrat de mission signé entre l’intérimaire et l’entreprise de travail temporaire. L’absence de l’une seule de ces prescriptions suffit à entrainer la requalification en contrat de travail à durée indéterminée.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

La référence en matière de réglementation E.R.P. ! Édition 2015

Lundi 30 mars 2015 @ 10:44:50
Rechercher dans INFO

Utilisée par les préventionnistes, constructeurs, architectes, propriétaires de sites, chargés de sécurité, sapeurs-pompiers, organismes de contrôles…

E0101_GI.png

Extrait du sommaire :

Les dispositions du Code de la construction et de l’habitation et du Code de l’urbanisme relatives à la protection contre l’incendie

• Les articles :

- GN / GE : Généralités
- CO : Construction
- AM : Aménagements
- DF : Désenfumage
- CH : Chauffage, ventilation, réfrigération, climatisation, conditionnement d’air et installation d’eau chaude sanitaire
- GZ : Installations aux gaz combustibles aux hydrocarbures liquéfi és
- EL : Installations électriques
- EC : Eclairage
- AS : Ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants
- GC : Installation d’appareils de cuisson destinés à la restauration
- MS : Moyens de secours contre l’incendie

• Les instructions techniques : désenfumage, alarme et façades
• Les textes relatifs aux commissions de sécurité
• Les textes concernant l’accessibilité des personnes handicapées
• Les textes intéressant les qualifi cations des personnels des services de sécurité des ERP (SSIAP )
• La jurisprudence sur les ERP avec des arrêts du Conseil d’Etat et des arrêts des cours administratives d’appel

Disponible sur le site de l'éditeur en cliquant ici

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Avis de rappel d'un détecteur avertisseur autonome de fumée

Jeudi 26 mars 2015 @ 17:26:31
Rechercher dans ACTUALITÉ


ALERTE DE SÉCURITÉ INCENDIE

ELRORM144C.jpg
Les personnes qui auraient acheté ce détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) doivent cesser de l’utiliser s’il appartient au lot rappelé, car il  ne détecte pas ou mal certaines fumées.

 

---

La société Smartwares France procède au rappel d’un lot de ce DAAF qui montre des carences dans ses fonctions de détection pour certains types de fumées.

Il a été commercialisé dans les magasins Auchan avec les spécifications suivantes :

  • Modèle : RM144C — Autonomie 1 an
  • EAN : 8 711 658 245 089
  • N° du lot concerné par le rappel : 07N13 (inscrit à l’arrière du DAAF)

Les consommateurs qui détiendraient un appareil appartenant à ce lot, et à ce lot uniquement, peuvent le rapporter au lieu d’achat pour remboursement.

Plus d’informations au :

  • 04 92 91 91 91

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Comment les grands feux de l'histoire ont conduit aux mesures de prévention actuelles - Chapitre 2

Lundi 23 mars 2015 @ 14:10:30
Rechercher dans VIDEOS


Après le chapitre 1, voici le documentaire :

"Comment les grands feux de l'histoire ont conduit aux mesures de prévention actuelles - Chapitre 2" 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Le Havre - 2 morts lors d'un incendie à l'hôpital

Dimanche 22 mars 2015 @ 20:09:00
Rechercher dans ACTUALITÉ


COMMUNIQUE DE PRESSE DU GROUPE HOSPITALIER DU HAVRE

Un incendie s'est déclaré au troisième étage de la Résidence d’unités de soins de longue durée « Les terrasses de Flaubert »* peu après minuit dans la nuit du 21 au 22 mars. Le système de sécurité incendie s'est déclenché et a alerté le personnel qui a procédé à l'évacuation immédiate des patients.

Une partie de l’unité du 3ème étage a été très rapidement envahie par des fumées importantes dégagées par l’incendie.

L'intervention des pompiers a été nécessaire pour circonscrire et éteindre celui-ci.

Le Groupe Hospitalier du Havre déplore le décès de deux personnes âgées. Quatre patients ont été intoxiqués par les fumées. Ces derniers ont été pris en charge aux urgences de l’hôpital Jacques Monod. Leur état est stable et rassurant.

Compte tenu des dégâts liés au sinistre, 27 patients ont dû être transportés et hébergés dans d'autres unités de l'établissement : au sein des Terrasses de Flaubert, au pavillon Soret et à l’hôpital Jacques Monod qui a ouvert une unité pour les accueillir dans l’attente d’un nouvel hébergement.

L'origine de l'incendie n'est pas identifiée mais semble provenir d'une chambre d’un patient.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre.

La Direction de l’établissement se déclare profondément émue et touchée par ce sinistre et assure son soutien total aux familles des victimes et au personnel des Terrasses de Flaubert.

- - -

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Permis de conduire - Bientôt une formation aux gestes de premiers secours

Jeudi 19 mars 2015 @ 17:11:42
Rechercher dans SECOURISME

Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

accident.jpg

Alerter les secours, baliser les lieux, ventiler les victimes... Les candidats à l’examen du permis de conduire vont être formés aux gestes de premiers secours. Une loi a été publiée en ce sens au Journal officiel du mercredi 18 mars 2015.

Les candidats, formés à ces gestes, seront ensuite évalués sur ces notions de premiers secours au moment de l’examen du permis de conduire. Le contenu de cette formation et les modalités de vérification de son assimilation par les candidats sont encore à fixer par voie réglementaire.

Ce texte est issu d’une proposition de loi se fondant sur des estimations selon lesquelles entre 250 et 350 vies, chaque année, pourraient être sauvées si, sur les lieux d’un accident de la circulation, les témoins possédaient la connaissance des gestes de premiers secours pour sauvegarder la vie des blessés.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Exclusivité SSIAP.COM - Rapport de l'Incendie au sommet d'un I.G.H. de La Défense

Mercredi 18 mars 2015 @ 21:06:34
Rechercher dans INFO


SSIAP.COM / Incendie.Club vous propose en exclusivité le rapport rédigé par A2A Ingénierie suite à l'incendie qui a eu lieu ce matin sur le toit de la tour Coeur Défense à Paris.

- - -

Article mis à jour le 22 mars 2015:

Monsieur Dominique MERCIER Gérant de la société A2A Ingénierie nous a écrit pour nous demander de bien vouloir dépublier le rapport de notre site web.

Ignorant certainement l'effet Streisant, monsieur Dominique MERCIER Gérant nous explique dans son courriel que SSIAP.COM / Incendie.Club n'a pas été destinataire du rapport en question et que nous avons même copié les fautes d'orthographe qu'il contient.

Donc, même si les informations nous ont bien été communiquées par une personne qui eu copie officielle du rapport, nous avons pris la décision d'éditer notre article afin de ne retenir que les informations importantes et sans faute d'orthographe, en voici les détails accompagnés de nos observations

Vers 9h30 ce matin, un incendie s'est déclaré sur la toiture de l'I.G.H. "Cœur de Défense".

La cause:

Alors que des ouvriers de la société MÉTAUFER étaient en train de découper au chalumeau des éléments d'une tour aéroréfrigérante un boulon est tombé et a mis le feu à une structure alvéolée en plastique.

4614499_tchaffotte-5590197391609157768_900x562_autocrop.jpg

Plusieurs personnes étaient présentes au départ du sinistre mais personne n'explique pour quelle raison le début d'incendie n'a pas été maitrisé immédiatement avec les moyens de secours adaptés qu'on doit obligatoirement trouvé à proximité de "travaux par points chauds".

Le niveau 39 de la tour a été évacué par le service de sécurité incendie et l'alerte a été donnée. Les sapeurs-pompiers sont rapidement intervenus pour circonscrire le sinistre.

Le responsable des travaux de la société DALKIA et les ouvriers de l'entreprise METAUFER ont été interrogés par les autorités (Police/Pompiers).

Pour finir, dans son rapport de la société "A2A Ingénérie" conseille de nettoyer les vitres présentes en haut de la tour mais nous n'avons vu aucune prescription ou analyse en ce qui concerne les mesures de sécurité qui avaient été prises, aucune information sur une possible première intervention des ouvriers présents et aucune mesure à prendre pour le futur.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] Paris - Incendie au sommet d'un I.G.H. de La Défense

Mercredi 18 mars 2015 @ 11:21:17
Rechercher dans ACTUALITÉ



Épais panache de fumée noire s'échappant des derniers étages de la tour Coeur Défense. Le feu a été rapidement circonscrit après l'évacuation, par sécurité, des salariés des étages 38 et 39. Il s'agirait d'un T.A.R. qui s'est enflammé "sur le toit de la tour"

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

182.000 détecteurs de fumée défectueux saisis par les douanes

Mardi 17 mars 2015 @ 16:32:54
Rechercher dans ACTUALITÉ


Avec l'obligation d'installer des détecteurs de fumée dans les logements, entrée en vigueur le 8 mars, la France a été inondée de détecteurs de fumée défectueux en provenance pour la plupart, de Chine.

AdminVictime.jpg

Sur les 182.000 appareils défectueux saisis, l’an passé : 90.000 l'ont été au Havre, premier port français pour le trafic de conteneurs. Toutes ces pièces présentaient des anomalies.

Le phénomène se poursuit en 2015

L'arrivée d'appareils défectueux s'est poursuivie en ce début d'année.
Vendredi 13 mars : 3100 appareils ont à nouveau été saisis par les douanes aux Havre. "Ils n'avaient pas de marquage et quand ils se déclenchaient c'était avec un laps de temps trop long et à un niveau sonore trop faible, inférieur à 85 décibels", ont indiqué les douaniers normands.

Rappel :

SSIAP.COM - Incendie Club à mis en ligne 2 dossiers importants traitant du sujet.

  • Le 1er précise tout sur l'achat, l'installation et l'entretien d'un détecteur de fumée. Ce dossier permet également à chacun d'analyser sa situation propre afin d'évaluer le nombre de détecteur à installer.
    (visible en cliquant ici)

  • Le 2é traite des sanctions prévues par le Code pénal dans le cas ou une personne ne respecterait pas l'obligation faite par la loi d'installer au moins un détecteur de fumée.
    (visible ne cliquant ici)

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

A avoir !



Suivez nous...

Question
D'après vous, en 2012 on comptait en France
 219 IGH
 349 IGH
 479 IGH
 529 IGH
 659 IGH

  Results, Résultats

  • Votes : 459

Abonnement

Réglementation

Statistiques

Pages vues depuis Septembre 2005 : 38 333 204

  • Nb. de Membres : 43 022
  • Nb. d'Articles : 1 180
  • Nb. de Forums : 24
  • Nb. de Sujets : 14
  • Nb. de Critiques : 159

Top 20  Statistiques


Smartphones