Tout savoir sur l'achat, l'installation et l'entretien d'un détecteur de fumée


Écrit par ssiap. Posté le Dimanche 01 mars 2015 @ 18:24:54 par ssiap

 

 

A 7 jours de l'échéance concernant l'obligation d'installer au moins un détecteur de fumée dans chaque logement occupé, SSIAP.COM en profite pour créer un article de rappel de l’ensemble des informations que nous avons déjà pu publier sur le sujet, tout en y ajoutant quelques conseils :

  • DAAF = Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée
  • La loi impose l’installation d’au moins un DAAF par lieu d’habitation avant le 8 mars 2015 mais ne prévoit aucune sanction particulière dans le cas où cela ne serait pas fait
  • Aucune augmentation de franchise ou de cotisation ne peut être imposée par votre assurance dans le cas où vous n’auriez pas installé de détecteur de fumée, ceci au minimum jusqu’au renouvellement de votre contrat.
  • Par dérogation la loi « Macron » prévoit que "Les propriétaires ayant signé un contrat d'achat des détecteurs au plus tard au 8 mars 2015 sont réputés satisfaire l'obligation (...) à la condition que le détecteur de fumée soit installé avant le 1er janvier 2016". Cependant au moment de la création de cet article la loi "Macron" n'a pas encore été promulguée.
  • Chaque DAAF commercialisé en France doit posséder le marquage « CE » et satisfaire à la norme « EN 14604 »
  • Il ne faut pas utiliser un DAAF acheté à l'étranger sauf s'ils comportent les marquage précités.
  • Le marquage « NF » n’est pas obligatoire
  • L’achat et l‘installation du DAAF sont à la charge du propriétaire de l’habitation
  • L’entretien du DAAF est à la charge de l’occupant des lieux
  • Pour une protection efficace il est important d’installer autant de DAAF que nécessaire, en prenant en compte la surface de l’habitation, le nombre de pièces de vie et le nombre d’occupants [Voir nos illustrations ci-dessous]
  • Les DAAF doivent être judicieusement installés
  • Pour une détection rapide et une intervention précoce, il convient d’en installer au moins un par chambre
  • Il faut éviter d’installer un DAAF à proximité d’un appareil ou d’un équipement produisant de la fumée, de la chaleur ou des gaz. Il faudra donc éviter d’en installer dans la cuisine, dans la salle de bain, au-dessus de la cheminée, au-dessus de la chaudière, etc.
  • Le DAAF doit être placé au plafond, prioritairement au milieu de la pièce. Il faut éviter de l’installer dans les angles car la détection y sera moins efficace à cause des flux d’air.
  • Le DAAF ne doit pas être posé sur un meuble, même en hauteur. Une telle position fera que la poussière encrassera rapidement le détecteur, empêchant l'air d'entrer dans la « chambre d’analyse » ce qui rendra le détecteur inefficace.
  • Le DAAF ne doit pas être installé à proximité directe d'une fenêtre
  • Le DAAF ne doit pas être positionné à proximité réduite d’un flux d'air qui pourrait le rendre inefficace
  • Bien que le DAAF vous alertera lorsque sa pile arrivera en fin de vie, au moins une fois par an  il faudra le tester via le bouton prévu à cet effet
  • Si vous êtes absent du logement plus d’une semaine, il faudra penser à tester le DAAF dès votre retour. En effet, si le signal d’alerte « pile faible » est émis pendant votre absence il est possible qu’à votre retour la pile soit totalement vide. Vous n’aurez alors aucune indication sur le fait que votre détecteur n’est plus en état de fonctionnement
  • Avoir un signal d’alerte c’est très bien mais encore faut-il que chacun soit en mesure de le reconnaitre. Il faut donc penser à informer les occupants du logement, y compris les enfants, en leur faisant écouter le signal (via le bouton test) et en leur expliquant ce qu’il faudra faire le moment venu

Précisions:

Pourquoi est-il est important d’installer autant de DAAF que nécessaire, en prenant en compte les différents volumes de l’habitation, le nombre de pièces de vie et le nombre d’occupants?

Installer un DAAF dans un studio de 20m² c'est bien, il permettra d'avoir une alerte dès les premiers dégagements de fumée. Mais est-il suffisant d'installer qu'un détecteur dans un appartement ou une maison? La réponse est clairement : Non

Explications

Pendant tout le temps que vous lirez cet article, gardez à l’esprit la chose suivante : le feu brûle mais que la fumée tue !

Pour commencer, voici ci-dessous de quoi vous donner une idée de ce qu’est un début d’incendie dans un logement. Observez bien le chronomètre.


cliquez pour lancer la vidéo

 

Rappel des choses à faire pour limiter la propagation d’un incendie aux pièces voisines. Retenez plus particulièrement le fait que de fermer une porte pourra contenir les flammes et les fumées pendant un long moment. 


cliquez pour lancer la vidéo

 

Maintenant qu'on a vu la naissance d'un incendie, que le fait de fermer une porte permet de contenir flammes et fumée, que 2 inspirations de fumée suffisent à ne plus pouvoir bouger... Prenons le cas d’une chambre d’enfant telle qu’on peut la voir dans la campagne de prévention des incendies, initiée par le Ministère de Logement.

Sur une affiche on peut voir une jeune fille « Alice » assise sur le haut d’un lit superposé ravagé par un incendie. Le texte nous fait comprendre qu’Alice n’a pas perdu la vie parce qu’il y avait un détecteur de fumée.

Voici l’affiche en question :

 

Mais l'affiche ne précise pas ou était le détecteur de fumée!

Basons-nous sur la loi qui actuellement impose l’installation d’un seul détecteur sans faire de distinction entre un studio, un appartement ou une maison.

Premier cas :
Dans un appartement ou une maison, un feu se déclare dans la chambre d’Alice, la porte est ouverte et un détecteur est installé dans le couloir.

 

Deuxième cas :
Dans un appartement ou une maison, un feu se déclare dans la chambre d’Alice, la porte est fermée et un détecteur est installé dans le couloir.


Troisième cas :
Un feu se déclare dans la chambre d’Alice, la porte ouverte ou fermée et un détecteur est installé dans l’entrée de l’appartement. Etes-vous convaincu ?

En tout cas, je le souhaite pour vous, vos proches, vos biens et votre voisinage !

Maintenant, en prenant en compte l'ensemble des éléments ci-dessus présentés, posez-vous les questions suivantes:

Vos biens et vos proches sont ils en sécurité dans votre logement?
Allez-vous être alerté assez tôt si un incendie se déclare?

 

 

 


Précédent |  Suivant